Elisabeth Ludovika
Tableau de Karl Wilhelm Wach
[Berlin 1787 – 1845 ebenda]

Elisabeth Ludovika [Munich 1801 - 1873 Dresde],
Reine de Prusse, appelée également Elise donna son nom à la tour d‘Elise.
Son Altesse née princesse de Bavière épousa en 1823 son Altesse le prince héréditaire et futur roi de Prusse Guillaume IV de Prusse.

La Tour d’Elise [Elisenturm] situe sur butte d’Elise, le point culminant du jardin botanique de la Hardt à Wuppertal-Elberfeld [230 m au dessus du niveau de la mer].Son affectation fut modifiée en 1850, où elle fut utilisée comme tour de guet -“Elise“, haute de 21,40 m, sur la rive droite de la Wupper au Nord du massif du Hardtberg.
Elle tient son nom en l‘honneur de Elisabeth Ludovika de Bavière, appelée Elise, l‘épouse de Frédéric Guillaume IV de Prusse [Friedrich Wilhelms IV. von Preußen].
Le fabricant de textile et conseiller municipal Engelbert Eller fonda en 1820 sur la Hardt une résidence de campagne avec villa, orangerie et maison de comptoir-Eller. En 1838 Engelbert Eller transforma un vieux moulin à vent de 1812 en élevant sur les fondations par transformation de la tour un observatoire astrologique avec un télescope à longue portée.
Der Elisenturm in den 1840er Jahren
La Tour d’Elise dans les années 1840

Cette tour fut également appelée couramment par les habitants de la région la Tour Eller.

Selon la légende, c‘est dans la belle et grande salle de la coupole que la veuve joyeuse Eller aurait célébré jusque dans les années 1840, au vrai sens du terme, „ses cultures de la nudité“. Madame Eller fit don de la propriété à la Croix Rouge Allemande, qui elle-même la transmit en 1907 à la ville de Wuppertal. Le parc d‘Elise [Elisenpark] qui entourait la Tour d‘Elise fut annexé en 1910 par le jardin botanique lui-même fondé en 1890.
annexé en 1910 par le jardin botanique lui-même fondé en 1890.
Durant la seconde guerre mondiale, la Tour d‘Elise servait avec sa maisonnette d‘éclaireur à avertir des attaques aériennes et bombardements ennemis. Sur la rampe de la balustrade qui faisait le tour, étaient fixés des petites pancartes métalliques portant le nom de ville nationales et internationales ainsi que leur éloignement en kilomètres à vol d‘oiseau. La troupe de soldats y a laissé ses traces nécessitant des réparations. Prétendument..!..Ainsi que la presse le relatait le 10 septembre 1953, la tour n‘était jamais dans un état de délabrement.
Elisenturm mit Schornstein und Späherhäuschen
La tour d‘Elise avec cheminée et la maisonnette d‘éclaireur
Après la seconde guerre mondiale - de mars 1946 à 1954 Werner LoeCherbach enfant, plus tard designer de mode de Prêt à Porter, habitait avec ses parents la tour Elise. Un témoin direct de l‘époque, qui put rectifier certaines fausses idées.
modèle 1964
Elisenturm mit Gerüst versehen.
Après une remise en état fondamentale dans les années 1960, la Tour d‘Elise peut faire l‘objet de nos jours, de visites guidées. La magnifique et élégante salle de la coupole qui est accessible par un escalier étroit ne pouvant être gravi que par une personne à la fois, est très prisée par les couples comme salle de célébration de mariages.
.
heute

Sources:
Lomberg, August: >Was uns die Hardt erzählt< c. 1928
Carl Wilhelm Wach: EElisabeth Ludovika Reine de Prusse.
Grâce à la courtoisie de la SMPK.
Franz Koenen:>Die Elisenhöhe bei Elberfeld< 1840er Jahre, Lithographie.
Grâce à la courtoisie de la Historisches Zentrum Wuppertal.
Postkarte Bbc 7:>W.-Elberfeld, Botanischer Garten< vor Angriff 1943
Ausschnitt: Elisenturm mit Späherhäuschen. Sammlung W. LoeCherbach
LoeCherbach, Werner: >Im Elisenturm – Zeitzeuge von 1946 – 1954<
General Anzeiger, 10. September 1963: >Auf der Hardt kann man bald fernsehen<
Elisenturm. Photo: Neumann, Zeis.
Grâce à la courtoisie de la société d‘histoire du Bergischer GeschichtsVerein par M. le Dr S. Leckebusch.

 

Copyright © 2012, Werner LoeCherbach

logo   Recherches ethno - historiques
  des anciens instruments repasser